Saint Germain du Bel-Air – Le site sur la décharge n°1

Capture d’écran 2013-09-12 à 18.05.54Les services de l’état ont été saisis le 8 mars 2013 sur le sujet à plusieurs reprises par des alertes répétées sans que la fermeture du site ne soit actée. La décharge de Saint Germain du Bel-Air est toujours ouverte et en activité.

Le GADEL a décidé d’informer et de sensibiliser les citoyens du Lot à ces problèmes qui impactent leur santé, l’environnement et les finances publiques grâce à :

un site internet http://decharges-lot.gadel-environnement.org

une video diffusée notamment sur YouTube

ainsi qu’une galerie photo Flickr 

Publicités

Décharge de Saint Germain du Bel-Air : La video

Le GADEL a décidé d’informer et de sensibiliser les citoyens de Saint-Germain du Bel-Air et des communes voisines au problème des décharges qui impactent leur santé, l’environnement et les finances publiques notamment grâce à une video diffusée  sur YouTube

Saint-Germain du Bel-Air : Une décharge illégale en zone habitée

Depuis plusieurs années, le GADEL, Groupement Associatif de Défense de l’Environnement du LOT, s’implique dans la résorption des décharges sauvages du Lot et s’intéresse aux anciennes décharges municipales désormais illégales et qui devraient être réhabilitées. Celles de Saint Germain du Bel Air constituent un exemple qui se pérennise malgré nos interventions répétées.

Ainsi, à la sortie du village , sur la Départementale 2 en direction de Concorès, au lieu-dit « Fontaine de Saulières », se perpétue le « dépotoir » ancien théoriquement fermé. En fait, ce site, ouvert à tous, continue à accueillir, sans que personne ne semble s’en émouvoir, des déchets divers (bâtiment, électroménager, bidons, pneus…). La plupart sont déversés en quantité préoccupante par des camions.

833A3661DES INCINERATIONS EN ZONE HABITÉE Plus ou moins régulièrement, des incinérations sur place dégagent des fumées toxiques qui se répandent dans la vallée : dioxines, furanes, CO,SO2 et autres particules peu recomman-dables pour la santé publique et l’environnement. L’incinération sauvage d’un kilo de déchets ménagers ou assimilés pollue l’environnement autant que le traitement de 10 tonnes des mêmes ordures dans une usine d’incinération moderne équipée de filtres performants.

L’opération est source d’émission de particules de très petite taille qui, par inhalation, pénètrent plus ou moins profondément dans le système respiratoire des riverains.

Les plus fines d’entre elles atteignent les alvéoles pulmonaires et peuvent occasionner de graves problèmes de santé. Le risque est maximum pour les enfants et les personnes âgées.

833A3697UNE DÉCHARGE TOTA-LEMENT ILLÉGALE Ce type d’installation est soumis à une autorisation préfectorale qui fait défaut dans le cas présent. Qui plus est, le Règlement Sanitaire Départemental interdit le brûlage en plein air des déchets, ce que rappelle l’arrêté du préfet du LOT en date du 5 juillet 2012 ! Dans le cas évoqué, le maire de Saint Germain du Bel Air n’a semble-t-il pas pris de mesure efficace pour fermer définitivement et réhabiliter ce site.. Récemment, les dépôts de déchets s’ étendaient jusqu’en bord de route rapprochant les risques sanitaires et de propagation des feux de la zone boisée habitée voisine. Le spectacle se déroule à quelques centaines de mètres de la déchetterie … et de la gendarmerie !