Double menace pour le Rocamadour

L’Appellation d’Origine Contrôlée, ROCAMADOUR, sera-t-elle sacrifiée sur l’autel du CETA et  condamnée par les épandages de digestat issus des usines de méthanisation industrielles ?

L’accord commercial entre le Canada et l’Union Européenne a été ratifié à Strasbourg avec une mise en application provisoire pouvant être immédiate.

D’abord en mai 2016,

https://blogs.mediapart.fr/jose-bove/blog/020516/accord-de-libre-echange-avec-le-canada-l-union-europeenne-sacrifie-ses-fromages

puis en septembre 2016,

http://www.liberation.fr/debats/2016/09/11/des-fromages-sacrifies-sur-le-plateau-du-libre-echange_1493478 ,

Lors de l’accord consenti par les gouvernements nationaux de l’Union, José Bové s’était exprimé sur le sacrifice au nom du libre échange de 32 AOC fromagères dont le ROCAMADOUR.

Même si aujourd’hui, cela se passe uniquement à l’échelle européenne, cela signifie tout de même que les gouvernements ont été d’accord, et en particulier le gouvernement français pour que ces 32 appellations disparaissent.  Les producteurs laitiers canadiens pourront désormais fabriquer  « Rocamadour, Comté, Laguiole , Salers, … » américains, entraînant la perte d’une trentaine de nos labels !

Toutefois, cet accord devra être ratifié par chaque pays de l’U.E.

Certains spécialistes du Droit Constitutionnel affirment qu’en France, cette décision est « anticonstitutionnelle »  et contraire au « Principe de précaution ».

http://www.liberation.fr/planete/2017/02/14/le-ceta-aborde-l-etape-de-la-ratification-europeenne_154839

En outre, les candidats à l’élection présidentielle, à part M. Macron, semblent hostiles au CETA,

Le débat national est ouvert dans lequel chacun d’entre-nous peut intervenir….

http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017/02/15/le-ceta-un-accord-decrie-par-la-plupart-des-candidats-a-la-presidence_1548434

Parallèlement, une vigilance immédiate et locale s’impose pour sauver notre Rocamadour et pour protéger notre environnement en général, contre les épandages de digestats issus d’usines de méthanisation comme celles de GRAMAT et MAYRAC que la préfète du Lot vient d’autoriser.

D’après le cahier des charges du ROCAMADOUR, les fumures organiques doivent provenir de l’aire géographique de l’AOC.

Ce n’est pas le cas des digestats qui seront épandus sur le Causse puisqu’il est admis d’importer, pour l’approvisionnement des méthaniseurs, des déchets venant des départements voisins comme le Cantal, le Tarn & Garonne ou la Corrèze (dont ceux des abattoirs de Brive et Montauban).

Les deux unités de production doivent donc, soit revoir à la baisse leurs quantités de déchets entrants, soit exclure les exploitations d’élevage caprin du plan d’épandage, ce qui reviendrait aussi à diminuer les surfaces, mais au détriment des éleveurs locaux.

https://info.agriculture.gouv.fr/gedei/site/boagri/document…/telechargement9 oct. 2014 – Cahier des charges de l’appellation d’origine «Rocamadour » homologué par le décret n°2014-1150 du 7 octobre 2014, JORF du 9 octobre

Ces digestats, plus riches en azote que les lisiers de porcs ou de canards (risque de sur-fertilisation des sols), ne sont pas exempts d’agents pathogènes comme les bactéries sporulées, (clostridies, non éliminées par l’hygiènisation), les parasites, les antibiotiques, les métaux lourds les PCB et et les pesticides qui se retrouveront dans le sol mais aussi et surtout dans les eaux souterraines.

Agrinova : https://www.agrireseau.net/energie/documents/Synth%C3%A8se%20recherche%20documentaire_vfinale.pdf

En milieu karstique, comme le Causse, cet azote minéralisé contaminera très rapidement les eaux souterraines qui alimentent près de 60% du Lot en eau potable. Ces plans d’épandages (5 500 ha cumulés) ne prennent pas en compte les dernières études hydrogéologiques qui ont classé tout ce territoire en zones vulnérables et très vulnérables.

D’après le  Guide pratique de l’Agence de l’eau ADOUR GARONNE  « Stratégies de protection des ressources karstiques utilisées pour l’eau potable », les épandages devraient être réduits ou non autorisés. Paradoxalement, il est prévu des épandages sur l’ensemble du Causse de Gramat (PNRCQ)  à proximité immédiate des pertes et autres drains.

http://www.eaurmc.fr/espace-dinformation/guides-acteurs-de-leau/preserver-leau-destinee-a-la-consommation-humaine.html?eID=dam_frontend_push&docID=1741.

Là encore chaque citoyen, chaque lotois, peut et doit réagir  afin de préserver ce fleuron de l’économie locale!

Le GADEL

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s