Risque d’incendie et Stockage illégal de déchets organiques

Exemples d’incendie en France dans des centres stockages de compost aux normes. Le même type d’incendie dans des décharges illégales non contrôlées aurait des conséquences dramatiques.

Le compost est un déchet organique à priori sans danger sauf qu’il a la fâcheuse faculté de pouvoir déclencher, lorsqu’il est stocké en masse et dans de mauvaises conditions, des combustions spontanées extrêmement difficiles à éteindre et pouvant provoquer des flammes de plus de 15 mètres de haut comme cela a été le cas par exemple dans la commune de Francin.

La plate-forme du Syded à Catus a été victime de ce type d’incidents à deux reprises depuis la création du centre… En terrain calcaire, le risque est d’autant plus important que le feu, après avoir couvé au coeur du dépôt, est brutalement accéléré par le tirage souterrain provoqué par les cheminées karstiques, créant une éruption avec projection de matériaux enflammés.

Le stockage du compost fait l’objet d’une réglementation stricte dans le cadre des installations classées sous contrôle de la DREAL. Pour notamment éviter des incendies qui peuvent être ravageurs et les nuisances collatérales, les contraintes de sécurité sont drastiques et font obligatoirement l’objet d’un stockage en centre agréé validé par une autorisation préfectorale.

La décharge de Crayssac en bordure de la D811 continue de recevoir des déchets de toute type de manière illégale depuis 10 ans et notamment du compost susceptible de s'enflammer
La décharge de Crayssac continue de recevoir des déchets de manière illégale notamment du compost susceptible de s’enflammer

Le Gadel a récemment découvert que des quantités importantes de compost étaient réparties dans diverses zones du Lot (Crayssac, St Germain du Bel Air…) qui sont des décharges illégales ne faisant l’objet d’aucune procédure d’autorisation.

La décharge illégale de Saint Germain du Bel-Air continue de recevoir des déchets de toute nature (amiante sur l'image) et notamment du compost stocké sans protection à la limite des broussailles et la zone boisée.
La décharge illégale de Saint Germain du Bel-Air continue de recevoir des déchets de toute nature (amiante sur l’image) et notamment du compost stocké sans protection à la limite des broussailles et la zone boisée.

Pour exemple, à St Germain du Bel Air, on découvre 3 importants tas de composts qui se sont miraculeusement transportés dans le périmètre fermé par une chaîne toujours en place de l’ancienne décharge condammée par décision préfectorale. La gestion illégale de cette décharge  avait déjà défrayé la chronique en septembre 2013 – cf notre video youtube . Pourtant l’activité se poursuit… La présence de compost en zone boisée, à proximité des buissons et des habitations est totalement irresponsable et présente un risque non négligeable pour les zones habitées riveraines et l’environnement.

Le Gadel demande la réhabilitation et une fermeture définitive  des lieux (avec une clôture totale et un affichage normé) ainsi qu’ un contrôle strict des sites des anciennes décharges communales répertoriées par l’ONCFS afin que de tels dépôts ne puissent avoir lieu. Il en appelle également à la responsabilité des élus locaux.

Parallèlement, dans le cadre de son Observatoire des Pollutions, le GADEL dénonce régulièrement des décharges sauvages aux Maires et aux Services de l’Etat. Ces signalements ne provoquent que trop rarement ou trop lentement la réaction des autorités… Ce comportement carentiel engage la responsabilité administrative de ces dernières !

Pour plus d’information sur les conditions légales de stockage du compost : cliquez-ici

Publicités

Plateau des Matalines à Crayssac-Catus Les pollutions se pérennisent

crayssac

Il y a quelques mois, le stock de déchets organiques en compostage du SYDED prenait feu pour la deuxième fois depuis la création du centre de traitement des déchets…

Les produits ont été évacués et déposés sur la commune de Crayssac voisine en deux points : une parcelle sise au lieu-dit « les Combes » et une plateforme située au carrefour des D811 et D6 au lieu-dit « les Grands Camps » (notre photo).

Dans le premier cas, le préfet du Lot a aussitôt signifié au propriétaire, par arrêté préfectoral de mise en demeure, de régulariser la situation administrative de l’installation de stockage de déchets conformément aux exigences du Code de l’environnement. Sur le second secteur, aucune décision administrative apparentée à la précédente.

Le Groupement Associatif de Défense de l’Environnement du Lot (GADEL) s’en est inquiété en saisissant l’autorité compétente, d’autant plus que ce site fonctionne de façon totalement illégale depuis l’été 2003 ! Des travaux de comblement d’une doline de plusieurs hectares ont cumulé, depuis plus de dix ans, des déchets en tous genres, certains fortement toxiques, risquant de provoquer, par le cheminement des conduits karstiques, des pollutions de sources en Vallée du Lot (Caillac) et Vallée du Vert voisines. En outre divers produits bruts de carrières sont stockés et plusieurs scies à pierres fonctionnent sans protections (sécurité, poussières, bruit).

Le GADEL travaille sur ce dossier depuis l’origine. Suite à sa dernière plainte le Parquet a classé l’affaire et mandaté la Direction départementale des territoires (DDT) pour organiser la régularisation de la situation. Depuis lors, non seulement la réhabilitation ne se fait pas mais les déchets arrivent toujours…

Les autorités en sont tenues informées régulièrement.

Et personne ne bouge…

Saint Germain du Bel-Air – Le site sur la décharge n°1

Capture d’écran 2013-09-12 à 18.05.54Les services de l’état ont été saisis le 8 mars 2013 sur le sujet à plusieurs reprises par des alertes répétées sans que la fermeture du site ne soit actée. La décharge de Saint Germain du Bel-Air est toujours ouverte et en activité.

Le GADEL a décidé d’informer et de sensibiliser les citoyens du Lot à ces problèmes qui impactent leur santé, l’environnement et les finances publiques grâce à :

un site internet http://decharges-lot.gadel-environnement.org

une video diffusée notamment sur YouTube

ainsi qu’une galerie photo Flickr 

Décharge de Saint Germain du Bel-Air : La video

Le GADEL a décidé d’informer et de sensibiliser les citoyens de Saint-Germain du Bel-Air et des communes voisines au problème des décharges qui impactent leur santé, l’environnement et les finances publiques notamment grâce à une video diffusée  sur YouTube

Saint-Germain du Bel-Air : Une décharge illégale en zone habitée

Depuis plusieurs années, le GADEL, Groupement Associatif de Défense de l’Environnement du LOT, s’implique dans la résorption des décharges sauvages du Lot et s’intéresse aux anciennes décharges municipales désormais illégales et qui devraient être réhabilitées. Celles de Saint Germain du Bel Air constituent un exemple qui se pérennise malgré nos interventions répétées.

Ainsi, à la sortie du village , sur la Départementale 2 en direction de Concorès, au lieu-dit « Fontaine de Saulières », se perpétue le « dépotoir » ancien théoriquement fermé. En fait, ce site, ouvert à tous, continue à accueillir, sans que personne ne semble s’en émouvoir, des déchets divers (bâtiment, électroménager, bidons, pneus…). La plupart sont déversés en quantité préoccupante par des camions.

833A3661DES INCINERATIONS EN ZONE HABITÉE Plus ou moins régulièrement, des incinérations sur place dégagent des fumées toxiques qui se répandent dans la vallée : dioxines, furanes, CO,SO2 et autres particules peu recomman-dables pour la santé publique et l’environnement. L’incinération sauvage d’un kilo de déchets ménagers ou assimilés pollue l’environnement autant que le traitement de 10 tonnes des mêmes ordures dans une usine d’incinération moderne équipée de filtres performants.

L’opération est source d’émission de particules de très petite taille qui, par inhalation, pénètrent plus ou moins profondément dans le système respiratoire des riverains.

Les plus fines d’entre elles atteignent les alvéoles pulmonaires et peuvent occasionner de graves problèmes de santé. Le risque est maximum pour les enfants et les personnes âgées.

833A3697UNE DÉCHARGE TOTA-LEMENT ILLÉGALE Ce type d’installation est soumis à une autorisation préfectorale qui fait défaut dans le cas présent. Qui plus est, le Règlement Sanitaire Départemental interdit le brûlage en plein air des déchets, ce que rappelle l’arrêté du préfet du LOT en date du 5 juillet 2012 ! Dans le cas évoqué, le maire de Saint Germain du Bel Air n’a semble-t-il pas pris de mesure efficace pour fermer définitivement et réhabiliter ce site.. Récemment, les dépôts de déchets s’ étendaient jusqu’en bord de route rapprochant les risques sanitaires et de propagation des feux de la zone boisée habitée voisine. Le spectacle se déroule à quelques centaines de mètres de la déchetterie … et de la gendarmerie !